Modèle de fougeyrollas

Environnement (E) est le dénominateur dans le modèle mathématique, parce que c`est l`influence de l`environnement qui crée un handicap à partir de n`importe quel potentiel donné. L`environnement est le facteur variable contre lequel les autres facteurs sont mesurés et qui détermine l`existence d`un handicap. Sans facteurs environnementaux, il n`y aurait pas d`invalidité. Ainsi, le handicap (D) peut être représenté mathématiquement comme la relation d`incapacité potentielle (DP, ou P + i + FL) à l`environnement (E): (P + i + FL)/E = D ou DP/E = D. Le modèle de l`OIM (IOM, 1991) a été dérivé directement de Nagi, définissant le handicap comme « une fonction de l`interaction de la personne avec l`environnement » et commençant à décrire certains sous-ensembles de facteurs environnementaux qui pourraient potentiellement influer sur le développement de et le mouvement dans un processus de désactivation. Dans ce modèle, les facteurs de risque environnementaux physiques et sociaux (ainsi que les facteurs de risque biologiques et de mode de vie) ont été décrits comme des variables indépendantes qui existent à tous les stades du processus. Ces facteurs affectent la progression dans le modèle, et leur contrôle affecte donc (prévient) le handicap. Invalidité: la boîte qui a été étiquetée «invalidité» dans le modèle 1991 a été déplacée de faire partie du processus de désactivation à être un produit de l`interaction de la personne avec l`environnement. La personne dans le nouveau modèle une nouvelle désignation a été ajoutée pour indiquer les personnes sans conditions invalidantes. Cette caractéristique du modèle permettra une réhabilitation «complète» (désignant aussi bien l`origine du processus invalidant que la cessation du processus habilitant). Le nouveau modèle de l`OIM (figures 3-2, 3-3 et 3-4) est conçu pour montrer le handicap plus clairement que l`interaction de la personne avec l`environnement et aussi pour montrer la possibilité de mouvement dans la direction de la réadaptation. Pour réaliser ce schéma, le nouveau modèle est tridimensionnel et possède les nouvelles fonctionnalités suivantes: comme le montre la figure 3-3, le nouveau modèle peut être montré comme ayant trois parties: la personne, l`environnement et l`interaction de la personne avec l`environnement ( handicap). Invalidité la définition du handicap n`a pas changé, mais sa représentation dans le modèle a.

Dans le nouveau modèle, le handicap est une variable dépendante dont la valeur est déterminée par la relation entre deux autres variables: la personne et l`environnement. Comme le handicap n`est pas une partie de la personne, mais plutôt une fonction de l`interaction de la personne avec l`environnement, la boîte qui représentait le handicap dans le modèle de l`OIM 1991 a été retirée de la composante personne du nouveau modèle (voir la figure 3-4). Le handicap est maintenant représenté comme la quantité de déviation dans le tapis qui représente l`environnement. Les modèles aident à comprendre en permettant à l`un d`examiner et de penser à quelque chose qui n`est pas la chose réelle, mais qui peut être similaire à la chose réelle. Les gens utilisent une variété de modèles pour obtenir une compréhension plus claire d`un problème ou du monde qui les entoure. Ces modèles comprennent des modèles physiques, des modèles graphiques tridimensionnels, des modèles animaux de systèmes biologiques, des modèles mathématiques ou idéaux et des modèles informatiques. Quand les relations sont très complexes, cependant, comme elles sont dans les processus de réadaptation et d`autres domaines de l`effort humain, il est rarement possible de développer des modèles qui sont quantitativement prédictifs. Néanmoins, il est souvent possible d`établir des relations approximatives entre diverses variables qui sont observables.

Recommandation 3,1 les chercheurs et les éducateurs devraient adopter le modèle de réadaptation et le processus d`habilitation-désactivation présenté ici. Les programmes d`appui à la recherche en réadaptation devraient adopter sa terminologie et l`utiliser comme outil d`organisation. Mathématiquement, pour permettre à l`environnement d`exercer un effet véritablement négatif dans le modèle, la gamme de quantités pour le dénominateur (c.-à-d. l`environnement) devrait être inférieure à 1,0 mais supérieure à zéro; ainsi, la fourchette serait de 0,1 à 10.

Les commentaires sont fermés !

« » - « »